Mission PRIMO – Volet Bon Usage des Antibiotiques

La mission nationale PRIMO est une des 5 missions du RéPias, réseau piloté par Santé Publique France (2023-2028) et coordonnée par Gabriel Birgand, Elise Fiaux et Emmanuel Piednoir.
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
l'article
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Mission PRIMO – Volet Bon Usage des Antibiotiques

L’antibiorésistance est un enjeu mondial de santé publique. La mission nationale PRIMO est une des 5 missions du RéPias, réseau piloté par Santé Publique France (2023-2028) et coordonnée par Gabriel Birgand, Elise Fiaux et Emmanuel Piednoir. L’équipe PRIMO se compose du CPias Pays de la Loire, du CPias Auvergne Rhône-Alpes, du CRAtb Pays de la Loire et du CRAtb Normandie.​​

La mission PRIMO a pour objectif d’améliorer la surveillance et la prévention des infections associées aux soins et de l’antibiorésistance en soins de ville et en secteur médico-social. Complexe et multifactoriel, le problème de l’antibiorésistance ne peut être résolu par les seules approches médicales et microbiologiques. Les sciences humaines et sociales ont aussi un rôle important à jouer dans la lutte contre l’utilisation inappropriée des antibiotiques. 

Un axe prioritaire du volet « Bon usage des antibiotiques » est d’explorer les pratiques de prescription et de délivrance d’antibiotiques avec une attention particulière aux facteurs qui influencent ces pratiques en France, dans l’objectif d’identifier les obstacles à une prescription/délivrance appropriée. Cette enquête permettra d’élaborer des profils de prescripteurs et de mieux décrire les contextes de prescription à l’échelle individuelle et interprofessionnelle dans l’objectif d’établir des interventions de bon usage des antibiotiques adaptées à chaque contexte. 

Un deuxième axe vise à explorer les perceptions, attitudes et croyances qui influencent les attentes des Français en matière de prescription d’antibiotiques. Les participants pourront être invités à répondre à des questions sur leurs expériences passées avec les antibiotiques, leurs perceptions de l’efficacité des antibiotiques, les raisons de leur demande d’antibiotiques, leur niveau de confiance dans les médecins, la communication avec les professionnels de la santé concernant les antibiotiques, les stratégies d’automédication et d’autres facteurs qui pourraient influencer leur demande d’antibiotiques. Les résultats de cette recherche permettront de mieux comprendre les facteurs psychologiques et sociaux qui influencent la demande d’antibiotiques chez les patients en France.

Pauline Launay chercheure associée au CERREV et chargée de valorisation de la recherche à l’EREN contribue au volet « Bon usage des antibiotiques » de la mission PRIMO au titre d’ingénieure de recherche en sociologie.

Pour en savoir plus : https://antibioresistance.fr/